Hauptmann Gerhard Raht

gerhard-raht-picture

1920-1977

Informations trouvées sur Internet…

La source est Carsten Petersen
Re: Hauptman Gerhard Raht
Sun Mar 16, 2008 02:28

Gerhard Rath was born on the 6th of June, 1920 in Reinfeld in Holstein.

He came in the spring of 1942 to 4./NJG 3 in as a young Leutnant. He shot down his first plane in the night 26/27 July 1942.

On the night 17/18 January 1943 Lt Rath (with Fw Durssen and Ofr Novak) shot down a Lancaster assisted by 10./212.

In the night between the 29th of 30th of July 1943 he shot down three British bombers (his victories 8-10). He was at that time one of the more successful pilots in II./NJG 3 and had at the end of 1943 16 victories. He had recieved the Ehrenpokal on the 6th of September 1943.

He was on the 13th of December 1943 shot down during a day operations. His Ju 88C-6 Werk Nr 750371 crashed near Itzehoe. The crew parachuted and Rath escaped unharmed. Uffz Anton Heinemann and Uffz Werner Hesse were wounded.

Rath shot down four bombers during one night on the 22/23 March 1944 (victories 22-26). He recieved the Ritterkreuz after 34th victories on the 24th of June 1944. He was at that time a Hauptmann.

He had at that time transferred to 1./NJG 2 at Langensalza, where he was appointed the Staffelkapitän on the 1st of April 1944. He recieved the Deutsches Kreuz in Gold on the 3rd of April 1944.

He was already on the 13th of May 1944 promoted to Gruppenkommandeur I./NJG 2.

During the night of 7/8 July 1944 he managed to shoot down three bombers (victories 36-38) and had at the end of 1944 42 victories. He was rather successful in shooting down several bombers during one night.

7/8 February 1945 – 6 bombers (victories 46-51)
3/4 March 2 bombers (Fernnachtjagd England)
15/16 March 5 bombers (victories 54-58)He received the Eichenlaub [Couronne de chêne tissé à partir de feuilles de chêne] on the 15th of April 1945 and finished the war with 58 victories during 171 missions.

Gerhard Rath died on the 11th of January 1977 in Reinfeld.

Victories

17.01.43 Ltn. Gerhard Raht 4./NJG 3 Lancaster 756 4E9 3000 m 21.59
10.03.43 Oblt. Gerhard Raht 5./NJG 3 Lancaster 964 8H7 at 4500 m 22.12
30.03.43 Oblt. Gerhard Raht 5./NJG 2 Halifax 957 2E9 5300 m 00.50
17.06.43 Oblt. Raht I./NJG 1 Lancaster 05 Ost S/KH-57 6200 m 02.08
22.06.43 Oblt. Gerhard Raht 1./NJG 1 Stirling 12 km W Antwerp 3800 m 01.32
25.06.43 Oblt. Raht 1./NJG 1 Lancaster Ostw Mönschau 3100 m 00.25
29.07.43 Oblt. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg Hannover 4800 m 23.10
30.07.43 Oblt. Gerhard Raht 4./NJG 3 Lancaster bei Warseln 6000 m 00.23
30.07.43 Oblt. Gerhard Raht 4./NJG 3 Halifax II 1 km SE Rederstall 5900 m 00.40
30.07.43 Oblt. Gerhard Raht Stab II./NJG 3 Halifax II 1 km S Tellingsbeek 6000 m 00.52
18.08.43 Oblt. Gerhard Raht Stab II./NJG 3 Lancaster 3 km E Flensburg 3500 m 02.57
24.08.43 Oblt. Gerhard Raht Stab II./NJG 3 4-mot Flzg Berlin 3500 m 00.58
27.09.43 Oblt. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-motor Hannover 4800 m 23.10
20.10.43 Oblt. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg 15 km NE Stendal 6000 m 20.15
20.10.43 Oblt. Gerhard Raht 4./NJG 3 Lancaster AQ-43G 6000 m [Haguenau] 22.35
22.10.43 Oblt. Gerhard Raht 4./NJG 3 Lancaster AQ-43g 6000 m [Haguenau] 22.35
01.12.43 Oblt. Gerhard Raht 4./NJG 3 Halifax [Frisians-Denmark] 17.54
15.02.44 Oblt. Gerhard Raht 4./NJG 3 Lancaster N.O. Hadersleben at 5.200m 20.03
24.02.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg 300 m Kels a. Baden-Baden 5.600m 22.02
25.02.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg Slügsberg W. München 6.000m 22.43
15.03.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg S.W. Stuttgart 5.700m 23.12
22.03.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg Raum Hannover 6.200m 21.28
22.03.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg N.W. Frankfurt-Main 21.48
22.03.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg N. Frankfurt-am-Main 21.52
22.03.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg W.N.W. Frankfurt-Main 6.000m 22.14
24.03.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg Obj. Berlin 5.300m 22.28
31.03.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg  » S.W. Bonn gegend FuFIda » 5.000m 00.26
23.04.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 Halifax S.S.W. Objekt Target 6.000m 01.23
23.04.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 Lancaster W.N.W. Düsseldorf 5.000m 01.44
25.04.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 4-mot Flzg 30-40 km. S. Fl.Pl. Echterdingen 4.500m 02.43
27.04.44 Hptm. Gerhard Raht 4./NJG 3 Lancaster Schweinfurt 4.500m 02.15
12.06.44 Hptm. Gerhard Raht Stab I./NJG 2 4-mot Flzg Franz. küste 1.500m 00.53
23.06.44 Hptm. Gerhard Raht 34 Stab I./NJG 2 4-mot Flzg S.E. Compiègne 3.000m 00.37
01.07.44 Hptm. Gerhard Raht Stab I./NJG 2 Lancaster Raüm Bailleau 2.400m 01.44
08.07.44 Hptm. Gerhard Raht Stab I./NJG 2 4-mot. Flgz. 05 Ost S/AB-AC 3.500m 01.05
08.07.44 Hptm. Gerhard Raht Stab I./NJG 2 4-mot. Flgz. 05 Ost S/AE 3.400m 01.11
08.07.44 Hptm. Gerhard Raht Stab I./NJG 2 4-mot. Flgz. 05 Ost S/TD-TE 3.200m 01.29
19.07.44 Hptm. Gerhard Raht Stab I./NJG 2 4-mot Flzg 04 Ost N/AG 2.500m Coulommiers 02.07
19.07.44 Hptm. Gerhard Raht Stab I./NJG 2 4-mot Flzg 04 Ost N/FF at 3.200m Gien 02.17
29.07.44 Hptm. Gerhard Raht Stab I./NJG 2 4-mot. Flgz. EG-FG at 2.500m 00.45
26.08.44 Hptm. Raht Stab I./NJG 2 4-mot. Flgz. E.S.E. Kaiserslautern 01.53

 

 

Toutes les 58 victoires ne sont pas sur le forum. Je sais par contre que le 15 mars 1945 il va abattre le Halifax de Roland Laporte.

 

équipage de Laporte

 

Tous auront la vie sauve sauf l’ingénieur de bord Rodrigue Arcand.

 

Joseph Rodolphe Arcand
l’ingénieur Rodrigue Arcand
Le père de Laurent Lamontagne n’a jamais oublié cette mission du 15 mars 1945…
Jacques P. Lamontagne
le sans-filiste Jacques P. Lamontagne
Jacques P. Lamontagne 15 mars 1945
Publicités

SQUADRON COLORS CONSEGRATED

SQUADRON COLORS CONSEGRATED

Former members of the famed Alouette (425) Squadron gathered last night in 410 Auxiliary Fighter Squadron headquarters on Sherbrooke street west for a solemn ceremony of consecration of colors. Presented by Norman J. Dawes to Group Capt. J. M. St. Pierre, shown in the above photo shaking bands, the group, from left to right are: Paul Giguere, Flt. Lt. J. Decosse, Rev. Father Sqdn. Ldr. C. A. Metayer, Group Capt. St. Pierre, Mr. Dawes, Flt. Lt. Decourcy H. Rayner, and J. P. Lamontagne. More than 300 persons attended the solem dedication rites and participated in the informal get-together later in the officers’ mess of 401 Squadron.

(Gazette Photo by Davidson)

IMG_9867Jacques P Lamontagne

Nous avons maintenant la réponse à la question : Où cette photo de la collection de Jacques P. Lamontagne avait été prise?

IMG_4641~2

Alouette Squadron Given Colors In Impressive Dedication Rite

In an impressive ceremony, marked by the slow roll of drums, the Last Post and Reveille, the colors of the Alouettes Club were dedicated last night with Rev. Sqdn. Ldr. Father C. A. Metayer, O.P. Dominican, and Flt. Lt. Rev. Decourcy H. Rayner, officiating

« The very high honor conferred upon us tonight, » Group Capt. J. M. St. Pierre, D.F.C., A.F.C., president of the club, said, « creates a precedent, which I believe, is the first time in the history of the R.C.A.F., that a squadron, or more precisely, a club composed of former – members of a wartime operational squadron, is presented with colors. »;

Members of the famed 425 Alouette Squadron stood to attention as the official presentation was made by Flt. Lt. Joe Decosse, acting on behalf of Norman J. Dawes, president and managing director of the National Breweries, Ltd., who donated the colors to the association.

Following the presentation of colors and the sounding of Last Post, one minute’s silence was observed by the large gathering which thronged the headquarters of 401 Auxiliary Fighter Squadron on Sherbrooke street west.

Then, President St. Pierre quoted the poem:

« They shall grow not old, as we that are left grow old,
« Age shall not weary them, nor the years condemn,
« At the going down of the sun, and in the morning,
« We will remember them. »

As the words ended, the gathering was silent. The bugle notes of Reveille broke the silence. The notes faded, and the assembiy sang the hymn, « O God Our Help in Ages Past. »

« It will be with extreme pride that we hoist these colors at all official ceremonies, » Group Capt. St. Pierre said, « ‘To every one of us, they represent the spirit that once moved us to rally behind the squadron and they represent our esprit-de-corps and friendshlp.

« They represent also the friendship born amidst the sound of bombs and machine guns, and I would be remiss in my duty if I did not make reference to our boys who did not return—for they, too, must share our pride. »

Color bearers were J. P. Lamontagne, and Paul Giguere.

More than 300 persons attended the ceremony, and later participated in an informal get-together in the officers mess at 401 squadron headquarters.

IMG_4641~2

Autres photos prises par Laurent Lamontagne

Tholthorpe, août 2014

Ancienne tour de contrôle de l’aérodrome, qui l’a perdu depuis longtemps.

887

Attention! Traverse de canards dans le village…

949

Dans le village, bibliothèque…

999

Invasion de végétation. Je ne connais pas la fonction de ce bâtiment.

891

En souvenir de F./Sgt William Brown Gracie, Peterborough, Ontario. 425 SQDN, RCAF, KIA 5th August 1944.

947

Vue de la tour de contrôle, aujourd’hui une résidence privée. L’aérodrome lui-même est en face, au delà de la résidence. Les bâtiments techniques qui subsistent sont disséminés derrière le photographe.
IMG_1526
 
Toutes les photos et les commentaires proviennent de la collection de Laurent Lamontagne, le fils de Jacques P. Lamontagne.
Jacques P. Lamontagne 008

Contribution de Laurent Lamontagne au blog dédié au 425 Alouette

Note

Le père de Laurent était Jacques P. Lamontagne, sans-filiste dans l’équipage de Laporte.

Jacques P. Lamontagne

Tholthorpe, juillet 2013

Laurent Lamontagne IMG_0018

Stèle dans le village de Tholthorpe rappelant l’apport canadien au 2e conflit mondial des escadrilles 425 Alouettes, Bluenose 434, Iroquois 431 et Snowy Owl 420, ainsi que celui du personnel non-navigant et de la population du village.

Le bruit des bombardiers Halifax était dense et incessant, m’a raconté M. Geoffrey Wood, qui avait 13 ou 14 ans à l’époque, non seulement au décollage ou à l’arrivée, mais aussi à cause de l’entraînement. Il n’y avait pas que les missions de bombardement… Quand l’une d’elles était imminente, toute communication avec l’extérieur était coupée (un soldat armé de pied en cap veillait sur le téléphone…). 

Au retour des aéronefs, de grosses lampes à l’huile étaient allumées, disséminées le long de la piste qu’elles étaient, et on s’empressait de les éteindre après l’atterrissage du dernier bombardier, afin d’éviter d’être repéré par des avions allemands.  

Laurent Lamontagne

Tholthorpe, août 2014

Devant, la piste nord-ouest/sud-est, vers le nord-ouest, à la jonction de la piste principale, immédiatement derrière le photographe. Il faut regarder attentivement par terre, le long du « chemin » devant, pour relever des traces de béton, à part celles au pied de la photo…

Avec un peu d’imagination, on y entend et on y voit les Halifax vrombir…

IMG_0205

Tholthorpe, août 2014

IMG_0206

Hangar ayant survécu, un peu hagard, datant de la 2e guerre…

Tholthorpe, août 2014

IMG_0207

Ancres de bombardier, question d’éviter qu’ils ne s’envolent… En plein centre, au fond de la photo, le hangar qui a survécu (celui de gauche).

 

Tholthorpe, juillet 2013

IMG_0030 2

Tholthorpe. Un peu de poésie… Des coquelicots s’épivardent au soleil, sur la piste principale (longueur de 6 000 pieds, largeur équivalente à une autoroute de sept voies bétonnées), qui se termine à son extrémité ouest au delà de la ligne de végétation de l’arrière plan.

 

 IMG_0043

Tholthorpe, photo prise de la tour de contrôle, aujourd’hui une résidence privée, vue vers le nord-est. On distingue le seul hangar qui subsiste, de trois, avec le toit gris-blanc. Le hangar bleu est plus récent.

La piste principale s’étire le long de la fine ligne verte horizontale, sous les deux gros bosquets d’arbres qu’on voit en arrière plan, à hauteur des hangars. Au pied des ces actuels bosquets étaient stationnés les Halifax de la 425 Alouette.

 

 IMG_0028

Tholthorpe, à peu près à mi-chemin de la piste principale (6 000 pieds), vers l’ouest. On remarque que le béton a été enlevé en plusieurs endroits afin de permettre l’agriculture.

En plein centre, on distingue la « Ten Mile Hill », du haut de laquelle le regard s’étend sur 10 milles. Des ossements y ont été trouvés, datant probablement de la bataille de Myton, en 1319, un épisode de la Première guerre écossaise d’Indépendance.

Le village de Tholthorpe est aussi mentionné dans le Domesday Book, terminé en 1086, qui est un vaste inventaire du pays, ordonné par Guillaume le Conquérant, venu de Normandie et vainqueur sur Harold de la bataille de Hastings, en 1066.

 

IMG_0005

Tholthorpe, piste nord-est/sud-ouest, vers le nord-est

IMG_0007

Tholthorpe, extrémité ouest de la piste principale

IMG_0068

Tholthorpe, piste principale, extrémité est

Tholthorpe, Yorkshire.

IMG_0013

Il ne s’agit pas d’une pierre tombale (!!), mais de l’indicateur annonçant le village.

Tholthorpe, Yorkshire.

Tholthorpe airfield during the Second World War

La base aérienne disposait de trois pistes (d’une largeur équivalente à une autoroute de sept voies!): ouest/est (de gauche à droite ici) d’une longueur de 6 000 pieds, la plus utilisée; nord-ouest/sud-est, d’une longueur de 4 200 pieds; nord-est/sud-ouest, d’une longueur de 4 200 pieds. Les pistes étaient recouvertes d’une substance noire afin de les rendre plus difficilement repérables par les pilotes allemands. Il ne faut pas oublier que la gare de York a été bombardée pendant la guerre.

L’escadrille Alouette 425 était stationnée du côté nord de la base. Le village est en dehors de la photo, mais proche, au sud-ouest.

On distingue trois énormes hangars: d’abord les deux rectangles noirs, au nord-ouest et au nord-est, puis un troisième plein sud, pratiquement au milieu de la photo, parmi divers autres bâtiments de la base, dont plusieurs sont encore là. Parmi les hangars, seul celui du nord-est subsiste, toutefois.

Il est facile de se rendre à Tholthorpe. Un autobus s’y rend plusieurs fois par jour à partir de York, pour un périple d’une trentaine de minutes. Voir sur Google Earth pour l’état actuel de l’aérodrome. Les pistes de la base aérienne sont rongées par la végétation, mais, comme jadis, l’agriculture y est pratiquée.

IMG_0015

À droite, M. Geoffrey Wood, qui avait 13 ou 14 ans à l’époque où nos Alouettes s’envolaient à bord de leurs Halifax. Nous posons fièrement devant le drapeau de la RCAF, chez M. Wood. L’aérodrome est à 300 mètres derrière la ligne d’arbres, au troisième plan. Inutile de vous dire que M. Wood en a beaucoup à raconter, comme il a croisé beaucoup de nos héros qui lui donnaient, comme à tous les gamins du bourg, du chewing-gum et du chocolat!

IMG_0010

Le drapeau de la RCAF, chez M. Geoffrey Wood. Avant de le hisser, M. Wood m’a demandé quel drapeau je souhaitais voir claquer au vent. Quoique j’aie immédiatement pensé au drapeau du Québec, je me suis aussitôt ravisé, lui répondant que je ne pouvais faire abstraction de la RCAF, ce à quoi il acquiesça avec un sourire…

IMG_0022

Plaque commémorative, apposée sur un mur de la tour de contrôle. On peut y lire les caractéristiques techniques du bombardier Halifax MK III, les décorations reçues (awards earned), le nombre de sorties effectuées (3694!!), la durée de l’affectation à Tholthorpe de la 425 Alouette (décembre 1943 à décembre 1945) et le nom des donateurs qui ont permis la fabrication et l’installation de cette plaque.

 

plaque commémorative