Pour revenir il fallait accumuler des points

http://www.veterans.gc.ca/fra/video-gallery/video/6144

Capture

C’était difficile à calculer, m’en va vous dire pourquoi. C’est que, moi, j’ai déjà pensé que j’avais fait 34, 35. C’est parce que il nous faisait faire des sea search, c’est pas facile à dire. Ça comptait pour tant de points. Combien ça m’a donné de points, j’le sais pas. Je peux honnêtement dire que j’ai fait 31, 32 voyages.

Nous autres on savait qu’on ferait à peu près 30 missions.

Interviewer :

« À peu près ? »

Ouais, give and take something. Fait que, on comptait pas ça. Puis le jour où nous autres on a fini, le commandant me dit : « C’est tu ton dernier voyage demain après votre dernier voyage ? » Alors, je reviens et je dis au crew : « Bon les gars, c’est fini. » Y’a fait venir une caméra.

J’ai des photos de ça puis toute l’histoire.

numc3a9risation0006

Puis là mon navigateur y disait toujours : « C’est fini là Jacques… » J’ai dit : « Oui le commandant me l’a dit. » Puis il me répetait : « Es-tu ben sûre que c’est fini ? » J’ai dit : « Je suis bien certain. Il me l’a dit puis c’est ci puis c’est ça. » Puis là il hésitait : « On va aller prendre une bière ensemble. »

Ça fait que, qu’est qu’il y a dans la tête lui ?

« T’en rappelles-tu de la fois qu’on a pas bombardé l’objectif, on a bombardé un qui connaissait pas eux autres. » Je dis : « Ouais.» On bombardait des rampes de lancement, des V1. Puis une rampe de lancement cinq, six mille pieds. C’est pas gros t’sais. C’est un petit strip. On part, puis on était loin, on était en Belgique. C’est loin en Belgique. On était cinq, six j’pense pas plus. On s’en va puis à un moment donné, c’est le temps, puis le bomb aimer regarde ça et dit : « Oui, Oui, Oui c’est correct. Lift, lift, steady ! » Puis tout ça, puis bon ben. Puis il dit : « Bomb’s gone. » Ben content, vire de bord, « Qu’est qui font eux autres ? » Y’étaient tout’ tournés. Les cinq, six gars en arrière de moi étaient déjà… they were on their way back.

Ça fait que, j’ai pas dit un mot. On arrive le soir et on a fait notre debriefing. Dans la nuit, on est appelé sur le système, sur le Tannoy, sur le système public. Puis je descends au intelligence office : « As-tu bombardé le prime target ? » Je dis : « Oui. » « On n’est pas sûr nous autres. » « Ah ! Ben, écoutez moi, j’l’ai pas vu ! Ben je le voyais pas. » Il dit : « On va faire venir le bomb aimer. »

Il fait venir le bomb aimer.

« Ah! Ben, j‘l’ai vu moi, ben comme il faut. » Ben y’ont dit : « Y’a quelque chose qui marchait pas. On va aller voir les caméras, si les caméras sont défectueux » parce que ça marchait avec le bouton des bombes. Dès qu’on poussait les bombes les caméras partaient. Puis y prenaient huit, dix photos de fil. Y’en faisait une mosaïque. Ça fait que, « Ça va bien, les caméras marchent.

Mais, t’as pas bombardé le prime target. » Ça fait que c’est deux heures après qu’ils nous ont dit : « Écoute là, on va te le dire à c’t’heure. T’as bombardé une rampe que nous autres on connaissait pas. » Le Reconnaissance, l’avait pas vue, elle. Celle que tu devais bombarder, c’est la première que les gars ont bombardé. T’as passé par dessus et tu l’as pas vue, puis t’as vue la deuxième. »

Là j’me disais : « On vas-tu avoir nos points ou non ? »

Mais, on les a eu.

Une réflexion sur “Pour revenir il fallait accumuler des points

  1. Mon père a décrit le même système de photographies et de points. Tous ceux qui volaient étaient contre, surtout quand on devait voler tout droit pendant dix secondes pour prendre les photos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s