Comme un condamné à mort… – Prise 2

Jacques Gagnon avait écrit en octobre 2011 un article à partir de cette photo.

 

numérisation0022 (1)

Cette photo était dans la collection de Jacques Morin, mitrailleur arrière. Jacques Gagnon et moi avions toujours pensé que c’était monsieur Morin. On n’avait jamais pensé à lui demander et on avait sauté aux conclusions.

Dernièrement, j’ai trouvé l’identité de l’aviateur sur cette photo.

***

ORIGINAL DE L’ARTICLE

Jacques Gagnon est celui qui m’a mis en contact avec Jacques Morin.

Je lui dois tout… pour mes rencontres avec cet homme extraordinaire par son humilité.

Jacques m’a écrit ce message lundi matin.

Je le laisse tel quel…

Je lui ai demandé la permission de vous le faire lire.

Bonjour Pierre

Je viens de lire ton dernier texte sur le sergent Morin.

C’est dans le très cela et plus.

Ce MONSIEUR méritait que le plus grand nombre possible de gens connaissent enfin son histoire et aient en même temps une autre confirmation de ce que lui et les autres héros de sa trempe ont accompli pour nous sortir du merdier créé par quelques illuminés.

Permets-moi de radoter: quel privilège que d’avoir accès en 2011 à une légende vivante de cette époque.

Et quelle modestie.

Pas facile d’imaginer le supplice de passer des heures ficelé à un siège métallique à la merci de vautours armés de mitraillettes et de canons et de devoir te mesurer à eux avec une marge de manoeuvre plutôt limitée.

Je ne vois qu’une comparaison, bien que boîteuse: le condamné à mort sur la chaise électrique. Le feeling devait être semblable lors de l’embarquement, d’autant plus que les chances de revenir étaient loin d’être rassurantes.

Comment ces gens faisaient-ils pour sourire?  

J’apprécie toujours autant ton professionnalisme et ta rigueur.

Un travail colossal. J’ai hâte à la suite.

Je profite de l’occasion pour te demander ton adresse afin de t’envoyer ma contribution dans le dossier de l’autre héros.

À la prochaine.

Cet autre héros, vous le connaissez.

Cet aviateur aussi n’a jamais parlé de ses faits d’armes…

C’est la raison pourquoi je prête ma plume à ceux qui veulent que j’en parle…

Je te plumerai.

FIN DE L’ARTICLE

***

numérisation0022 (1)

Cet aviateur est Nuncie « Nick » Leone de l’escadrille 405 de la RCAF. Il a été descendu le 14 janvier 1944 il y a exactement 72 ans.

Nuncie Leone

Source

Cliquez sur le coquelicot…

poppy

6 réflexions sur “Comme un condamné à mort… – Prise 2

    • C’est par hasard que j’ai découvert cette erreur d’identité le mois dernier. J’ai attendu aujourd’hui pour le dire.

    • Il reste encore de moins en moins de vétérans vivants. Je leur rends hommage à chaque occasion qui se présente à moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s