Les souvenirs de guerre d’Aimé Thiévin – Deuxième extrait

Voici le deuxième extrait des mémoires de guerre d’Aimé Thiévin, un sans-filiste avec l’escadrille Alouette.

SAimé Thiévin - Archives

Le premier extrait des mémoires d’Aimé Thiévin sont ici.

 

Pilote Antoine “Tony” Brassard de Strickland en Ontario

Navigateur Johnnie Bourke de Montréal au Québec

Bombardier Louis “Bernie” Bernatchez de Baie-Comeau en Nouvelle-Écosse

Sans-filiste Aimé Thiévin de Benson en Saskatchewan

Mitrailleur de la tourelle dorsale Gérard “Gerry” Lalonde de Valleyfied au Québec

Mitrailleur arrière George “Blondie” Alarie de St-Jérome au Québec

Ingénieur de bord Sergent Reginald Fuller de la RAF

 

La deuxième mission est programmé pour Münster le 18 novembre 1944.

479 avions – 367 Halifax, 94 Lancasters, 18 Mosquitos – des groupes 4, 6 et 8 pour Münster. 1 Halifax s’écrase en in Hollande. Le raid est plus ou moins réussi alors que les bombes tombent un peu partout sur Münster.

3 Halifax ont effectué des missions de brouillage de radar.

***

Le lendemain, l’ordre de bataille est annoncé sur le babillard dans le mess. Eh oui, nous sommes sur la liste.

Nous avions tout juste décollé que Reg, l’ingénieur annonce, « On ne semble pas être capable d’atteindre l’altitude requise. Rapidement deux des moteurs se mettent  à surchauffer lorsque nous essayons de prendre un peu d’altitude. »

Tony et Reg essaient tout pour prendre de l’altitude, montant un peu à la fois, puis voler en palier pour laisser le temps aux moteurs de refroidir un peu. Rien n’y fait et nous ne pouvons pas atteindre l’altitude requise.

Halifax Mk III

Il n’y avait pas grand chose que nous pouvions faire.

Survoler l’objectif à cette hauteur équivaudrait à un suicide et qui plus est, nous ne pourrions peut-être même pas nous y rendre. Nous avons donc décidé de survoler la mer et lâcher notre cargaison de bombes, puis de retourner à la base.

Les mécaniciens étaient responsables d’avoir mal fait l’entretien de cet avion et ils auraient dû être punis. Mais après un enquête vite faite, Tony et Reg durent prendre le blame parce que selon les règles, ils auraient dû essayer de se rendre à l’objectif peu importe la raison. Et là, si les moteurs avaient flanché, il y aurait eu matière à revenir à la base.

Ils ont dû accepter la punition.

Deux semaines de cours à Sheffield sur la discipline.

Après leur départ, le commandant a découvert que le pilote et l’ingénieur n’étaient pas fautifs, c’était bel et bien l’avion. Mais il était trop tard et on ne pouvait rien y faire.

Tony surtout l’avait très mal pris, car il avait été blessé dans sa fierté. Il n’était pas un de ceux qui oublient, bien qu’il semblait leur avoir pardonné leur erreur.

Papa - Aviation - Bang On

Pilote Tony  Brassard

 

Quand Tony était à Sheffield avec Reg, le reste de l’équipage partit en permission pendant neuf jours. Nous sommes allés encore à Birmingham et nous avons eu du bon temps. À notre retour, nous avons reçu de nouvelles passes pour notre congé annuel qui était maintenant prévu. Une autre neuf jours de congé. Nous sommes revenus juste à temps pour Noël.

Note

Danielle Brassard partage deux lettres écrites par son père à Claire, sa marraine de guerre. Il y raconte la mission sur Münster et la suite…

Ces lettres sont des transcriptions authentiques.

IMG_1221

IMG_1220

Notes

Informations fournies par Danielle Brassard pour aider à comprendre les extraits.

Chonologie

O.T.U. de WELLESBOURNE/-MONFORD 
(du 18 avril au 23 août 1944)

Dans le premier extrait des Mémoires d’Aimé Thiévin, au début l’équipage est à Wellesbourne et s’entraîne sur des avions Wellington.

C’est une O.T.U. (Operational Training Unit)  c’est-à-dire une Unité de Formation Opérationnelle qui initiait les aviateurs aux vol de guerre.

C’est là aussi que les pilotes pouvaient choisir les membres de leur équipage. Mon père (Tony) a finalement hérité de l’équipage de son ami Paul Lévesque qui lui était trop petit pour piloter des bombardiers.
Il manquait toutefois l’ingénieur Reginald Fuller (Reg), un Anglais qui intégrera l’équipe plus tard. Tout l’équipage, sauf Reg, s’est entraîné pour la première fois ensemble à Wellesbourne sur des bombardiers  Wellington du 18 avril au  23 août 1944.

CONGÉ DE 14 JOURS
(du 25 août au 5 septembre 1944)

Dans l’extrait 1 des mémoires d’Aimé Thiévin, il dit que chacun part en congé de son côté. Pour mon père et un de ses mitrailleurs (Jerry Lalonde) c’est Stowmarket chez M et Mme Baker. Mais ils font un petit détour par Birmingham et y passent la première moitié de leurs vacances parce que Jerry connaît quelqu’un là.

Dans l’ajout, si Aimé Thiévin parle de Birmingham c’est sans doute parce que lui a passé son 14 jours de congé à cet endroit.

CONVERSION UNIT de DISHFORTH
(du 6 septembre  au 1 novembre 1944)

C’est là qu’ils apprennent à piloter des bombardiers Halifax et c’est là qu’ils intègrent l’ingénieur Reginald Fuller (Reg) dans l’équipage.

Une réflexion sur “Les souvenirs de guerre d’Aimé Thiévin – Deuxième extrait

  1. Informations sur le site de Richard Koval

    November 18, 1944

    140 Halifaxes from 408, 415, 420, 424, 425, 426, 427, 429, 432, 433, and 434 squadron were joined by 44 Lancasters from 419, 428, and 431 squadrons on an arrack at Munster. The crews were over the target between 15,000 and 17,000 feet, releasing 1,706,000 lbs of high explosives. According to reports the attack was not concentrated with minimal damage throughout the town.

    F/O R. Wallis and F/Lt R. Gall from 408 squadron landed at Middleton St.George due to a fuel shortage.
    P/O W. Tunis, RCAF and crew, flying Halifax VII NP-770 coded EQ-G, bailed out over Belgium on return.

    Sgt. K. Sumner, RAF
    F/O H. Salisbury, RCAF
    F/O D. McCuaig, RCAF
    F/Lt. M. Anderson, RCAF
    F/Sgt R. Smyth, RCAF
    F/Sgt W. Scheer, RCAF
    All crew returned within a few days.

    F/O S. McFadden from 415 Squadron returned early as they could not raise the under carriage.
    F/O J. McQuiston was unable to raise the under carriage and bombed low, from 13,500 feet. They landed safely at Boreham due to a fuel shortage.
    F/Lt J. McAllister, F/Lt J. Northrup, P/O S. Mooers, F/Lt H. Barnes, F/O D. McTaggart, and F/O L. Deryckere landed at Dishforth on return due to poor weather at base.
    S/Ldr J. Hovey, F/Lt C. Thompson, and F/O J. Britt landed at Crosby on Eden on return due to poor weather at base.
    F/Lt A. Winmill landed at Leeming on return due to poor weather at base.
    P/O W. Lane landed at Croft on return due to poor weather at base.
    F/O T. Donnelly landed at Great Orton due to poor weather at base.

    F/Lt J. Barlow from 419 squadron landed at Charter Hall on return.

    F/Lt F. McCarthy, P/O L. Simonson, F/Lt G. Jones, P/O W. MacDonald, S/Ldr A. Plummer, F/Lt H. Ledingham, F/O W. Shotton, F/O H. Asher, F/O R. Field, F/O E. Watson, P/O C. Reid, F/O M. Stock, P/O R. MacMillan, and F/O C. McKenzie from 420 Squadron landed at Thornaby due to poor weather at base.

    F/Lt J. Thomas, F/O G. Hawthorn, W/Cdr C. Marshall, F/O D. McCullough, F/O H. Mitchell and F/O L. Wright from 424 Squadron landed at Great Orton on return due to poor weather at base.
    F/O J. Lang, F/O H. Lefebvre and F/O H. Taylor landed at Crosby on Eden on return due to poor weather at base.
    F/Lt R. Green landed at Leeming on return due to poor weather at base.
    F/O A. Mackie landed at Silloth on return due to poor weather at base.
    F/O E. Smith landed at Downham Market due to poor weather at base.

    F/O J. Brassard from 425 Squadron returned early as the stbd inner was u/s. They landed safely at base on 3 engines.
    F/O E. Baillie and F/Lt R. Heimpel landed at Middleton St. George on return due to poor weather at base.
    F/O J. Bellinger landed at Wombleton on return due to poor weather at base.
    P/O W. Corbett landed at Wendling on return due to poor weather at base.
    F/O A. Martel, F/O J. Marcotte, F/O J. Poirier, F/O C. Dionne, P/O G. Chabot, F/O J. Sicotte, F/O A. Hutcheon, F/O G. Lareau, and F/Lt J. Gourdeau landed at Thornaby on return due to poor weather at base.

    P/O C. Selfe from 426 squadron landed at Thornaby on return.

    P/O I. Thomson from 427 squadron landed at Croft on return.

    F/Lt W. Edmondson from 428 Squadron was hit by flak, not serious.
    F/O J. Lindsay, F/O V. Gaskin, F/O R. Laturner, F/O B. Miller, F/O A. Carter, F/O E. Peacock, W/Cdr A. Hull, and F/O H. Walker landed at Oulton on return.

    F/O B. Kaplansky from 431 Squadron returned early as the compasses were u/s.
    P/O W. Weitendorf, F/O H. Williamson, F/O J. Duggan, F/O J. Morton, F/O M. MacLeod, F/O D. Hagar, and F/O R. Tonnellier landed at Acklington on return.

    F/O S. Dean from 432 Squadron returned early as the hydraulics were u/s.
    F/O D. Frost was directed by a marshaller back to the main runway were he was hit by F/O A. Clarke who was landing at Croft. There were no injuries.
    F/Lt F. Horan, F/O G. Barron, F/O C. Hemming, S/Ldr R. Jack, F/O J. Hamilton, F/O F. Jeffery, and F/O F. Baxter landed at Croft on return due to poor weather at base.
    F/O J. Mills, P/O G. Sherlock, and P/O A. Stedman landed at Leeming due to poor weather at base.

    F/O D. Guy from 433 Squadron was hit by flak, there were holes in the fuselage. They landed safely at Silloth.
    F/O J. Egger, F/O G. O’Grady, F/Lt D. McGrath, F/O A. Heathcote, F/O R. Bertran, P/O W. Jensen, and P/O R. Saunders landed at Great Orton on return due to poor weather at base.
    F/Lt W. Miller and F/O R. Simpson landed at Crosby on Eden on return due to poor weather at base.
    F/Lt R. Patterson landed Leeming due to poor weather at base.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s