Mission sur Lorient

Dans la nuit du 26 au 27 janvier 1943, le navigateur Albert Dugal guide le KW-E vers Lorient.

KW-E

Cette mission est réussie. Je peux le lire dans les ORBs de la RAF.

Target successfully attacked, bombs dropped from 14,000 feet in centre of build-up area. Good visibility, no clouds. Landed Colerne owing to shortage of petrol (Oil leak). Successful trip. Returned base at 1538 hrs on January 27th, 1943.

Vickers-Wellington-MkIII-RCAF-425Sqn-KW-E-X3763-Alouette-01

Une autre mission, mais je ne sais pas laquelle. La première, la deuxième.

Le logbook est introuvable. Chose certaine, Albert Dugal n’a que deux mois à vivre. Il ne le sait pas, mais il doit bien s’en douter. Voler sur Wellington face à la chasse allemande n’est pas une sinécure.

Plutôt un suicide.

KW-E 1

À suivre.

6 réflexions sur “Mission sur Lorient

  1. Un Wellington descendu lors de la même mission…

    http://www.absa3945.com/Pertes%20Bretagne/Cotes%20Armor/26%20janvier%2043/wellington__bj714.html

    Perte du 26 janvier 1943

    Eréac

    Wellington BJ714

    Codé QB-F du No. 424 Squadron RCAF ‘Tiger Squadron’

    Extrait

    Mardi 26 janvier 1943. Sur la Base de Topcliffe Yorkshire Angleterre.

    L’escadron 424 du groupe de bombardement de la Force Canadienne se prépare a une mission de bombardement. Ils doivent en vol rejoindre une formation qui au total regroupera 157 avions alliés. L’objectif aujourd’hui sera la base sous marine de Lorient ou de gigantesques travaux de construction sont en cours par l’organisation allemande TODT. De cette base partent déjà les redoutables U-BOAT (Sous Marins).

    Les bombardiers du 424ème groupe Canadien sont des Vickers Wellington du type 3. Ce sont des bimoteurs pouvant emporter deux tonnes de bombes. Cet avion a pour sa propre défense deux postes de mitrailleuses lourdes, doubles. Un poste dans le nez de l’avion l’autre en bout de fuselage arrière. Les défenses de côtés sont également pourvues de postes de tirs servis par un mitrailleur. Cet avion a une forme générale très allongée, c’est pourquoi les aviateurs lui donnent le nom de cigare volant. Ce Wellington est immatriculé QB-F. Six hommes composent son équipage tous au grade de sergent.

    Aux commandes de cet appareil, le sergent McHarg Vernon Frédéric, à ses côtés, le navigateur le sergent Riach Allan Cruickshank, l’opérateur radio, qui est aussi, le premier mitrailleur est le sergent Putnam Max Ernest, le second mitrailleur est le sergent Masterman Wallace Alfred. Le troisième mitrailleur est le sergent Ken Vallis. Le sergent opérateur chargé de larguer les bombes sur l’objectif est le sergent Ingram Graydon Arthur. Tous sont âgés d’une vingtaine d’années. Le groupe a décollé du nord -est de l’Angleterre vers 17 heures 30 et à 18 heures rejoint sa formation. A l’aller le vol se passe sans aucun problème arrivé à la verticale de la base de Lorient, le largage est effectué par Ingram mais une bombe refuse de s’éjecter de la soute suite a une problème technique. (Voir carte du vol ).go

    Tout autour de la formation, c’est l’intensité du feu des défenses contre avions ( DCA allemandes) qui illumine le ciel de lueurs rougeâtres accompagnées de volutes de fumées noires. Vision terrifiantes pour ces jeunes aviateurs pas habitués à cette situation. Soudain, un choc énorme, violent secoue l’avion. Il vient d’être touché par plusieurs projectiles. Immédiatement McHarg le pilote se rend compte de la difficulté à piloter son appareil endommagé. Un des moteurs s’est arrêté. Le pilote prévient tout l’équipage de la situation et de sa décision de quitter la formation pour mettre le cap sur la plus proche base Anglaise pour se poser. Il reste une bombe à bord et il va falloir la larguer absolument lorsque l’avion survolera la Manche. A l’évidence le pilote se rend compte qu’il perd de la vitesse et qu’il perd aussi de l’altitude de plus en plus. Dans les hauts parleurs du bord il informe ses coéquipiers des difficultés à venir et indique à chacun de mettre en instance sa propre survie.

  2. 157 bombardiers étaient de cette mission.

    RAF Bomber Command sends 157 aircraft to attack U-boat base at Lorient overnight
    Strategic bombing of Germany and occupied Europe
    Air operations in Northwest Europe, 1939-1944
    Bomber Command: Operations and missions
    U-Boat bases and bunkers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s