Un jour, quelqu’un vous parlera d’un de ces aviateurs…

Tiré du site de Richard Koval

March 3/4, 1943

18 Halifaxes from 408 and 419 Squadron were joined by 60 Wellingtons from 420, 424, 425, 426, 427, 428, and 429 Squadrons on an attack at Hamburg. The crews were over the target at between 14,000 and 20,000 feet, releasing 133,000 lbs of high explosives and 128,000 lbs of incendiaries. According to reports, the attack was not accurate with some damage being caused.

P/O J. Gauthier RCAF and crew, from 425 Squadron, flying Wellington III BK-344 coded KW-B, failed to return from this operation.

P/O J. Glassberg RCAF

W/O2 J. Dugal RCAF

W/O2 W. Forbes RCAF

W/O2 J. Lanctin RCAF

Sgt J. Audy RCAF

All were killed.

2 réflexions sur “Un jour, quelqu’un vous parlera d’un de ces aviateurs…

  1. Bonjour,
    En parcourant le web je suis tombé sur votre blog. Je tente depuis quelques années à identifier un site de crash, celle d’un avion anglais tombé dans la nuit du 6 au 7 décembre 1942 entre 01h45 et 02h (heure française). Le document est très fiable, il s’agit d’un courrier adressé au préfet de la région Bretagne suite à un courrier envoyé au préfet du Morbihan. Le Préfet régional lui reprochant ; que la population civile de la commune de Langonnet (Morbihan) n’aurait pas signalé la perte d’un avion Britannique.
    Le préfet lui répond que le maire a alerté par téléphone vers 9 heures la brigade de gendarmerie de Gourin. A 10 heures le chef de brigade se trouvait sur les lieux et en rendait compte à l’officier de gendarmerie de Pontivy, lequel prévenait les autorités allemandes locales. A 14 heures la feldgendarmerie était à son tour sur place suivie à 16 heures des techniciens allemands.
    Le rapport de gendarmerie. Un avion s’écrase près du moulin du Bois en Langonnet. Le choc est rude : la carlingue est en partie enterrée, le moteur s’achève de se consumer à 6 m de la carcasse et les arbres environnants sont couverts de débris de toile. La gendarmerie de Gourin résume l’affaire par ces mots : amas de ferraille. Ce serait, selon eux, un bombardier bimoteur anglais. Quant aux occupants, on ne sait ce qu’ils sont devenus. Les allemands arrivent à 14 heures le lendemain.
    Les débris de toile font penser à un Wellington. Il y a des pertes cette nuit là.
    Wellington Z1401 de 300 Escadron a été abattu par la flak près de Boulogne sur le retour de Mannheim. L’ensemble de l’équipage a été tué.
    Un Wellington du 301 Sqdn s’est écrasé à Salcombe dans le Devon (SW Angleterre).
    ORB 115 (R.A.F.) Sqdn. Two losses. Wellington III VJB 513. Pilot : Flying Officer. DIXON, MAXWELL WINTRINGHAM. Buried : MONTCORNET MILITARY CEMETERY. (Montcornet is a commune 38 kilometres north-west of Rethel).
    Wellington III CBJ 898 : Pilot : Flying Officer. LARKINS, HARRY WILLIAM. Buried : RHEINBERG WAR CEMETERY. (The town of Rheinberg lies in the west of Germany approx 85 kms to the north of Koln).

    Et ce dernier. ORB the 425 (R.A.F.) Sqdn. Loss of the Wellington III BJ 657. Pilot : Pilot Officer. CRONK, GEORGE EDWARD. RUNNYMEDE MEMORIAL.
    Rien de plus dans les pertes du 6 au 7 décembre 42, il n’est pas question sur les lieux du crash de corps. Dans les dossiers escape evasion, aucun nom ne ressort, dans le fichier des POW, rien non plus. Un mystère !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s