Les mémoires de guerre de Pierre Gauthier – Partie 1

Voici la début des mémoires de guerre de Pierre Gauthier, navigateur de l’équipage de Jacques Terroux.

425Terroux_crew

Richard Girouard m’a envoyé tout le reste du document que je vais mettre en ligne avec mon logiciel de reconnaissance optique de caractères.

W-02 Pierre Gauthier navigateur-1

W-02 Pierre Gauthier navigateur-2

11 rue Brady, Hull, P.Q.

le 10 septembre 1962

Réal St-Amour
251 Est, Ave, Laurier Ottawa, Ont.
Mon cher Réal:

J’en arrive finalement à répondre à ta lettre de juillet dernier dans laquelle tu demandes des anecdotes, récits, etc., afin de pouvoir former une histoire de l’escadrille. Je réalise combien de travail une entreprise de ce genre peut représenter et j’ai tenté de rassembler tous les renseignements, documents, photos et impressions dont je dispose. J’espère que tout ceci pourra être d’une certaine utilité.

Avant d’aborder le sujet je voudrais te dire que ce récit sera aussi une réponse à la charmante lettre que j’ai reçue de ta sœur Laure. J’apprécierais beaucoup que tu lui en fasses part et de mon côte je la préviendrai. Je déduis d’ailleurs que vous travaillez en coopération l’un avec l’autre.

Ce qui suit est une biographie avec les impressions personnelles que j’ai ressenties pendant ma courte carrière militaire et surtout celle où en qualité de navigateur je participais aux missions de bombardements au-dessus des territoires ennemis et occupés. Cette phase s’est déroulée entièrement lors de mon service avec l’escadrille « Alouette ».

Il est assez difficile après tant d’années de mettre une grande confiance dans ce que l’on aime croire est l’infaillibilité de sa mémoire. Malheureusement celle-ci se prête facilement à l’erreur et si nous n’avons quelle comme source d’information elle a tendance a nous faire défaut et sauf pour quelques faits saillants qui restent gravés, une grande partie du passe reste vague et imprécise.

Je vais tenter en m’appuyant sur une documentation personnelle que j’ai pu conserver de reconstruire dans la mesure du possible un récit de mes années dans l’aviation de guerre du Canada et en Grande Bretagne.

Avant de poursuivre la narration militaire je commencerai avec les faits suivants.

Je suis né à Ottawa le 29 novembre 1921 et fut baptisé Pierre Henri Philippe Gauthier. Mon père est natif de Tours, France et ma mère Canadienne-française d’Ottawa. Une enfance et une adolescence qui n’avaient rien de sensationnel, où je faisais mes études aux écoles primaires françaises d’Ottawa suivies de 5 années d’études au Lisgar Collegiate.

Au mois d’août 1941 je m’engageais volontaire au service de l’aviation canadienne avec l’intention de poursuivre mon entraînement de pilote. J’inscris de manière chronologique les noms des différentes bases auxquelles j’ai été affecté durant mon service.

4/8/41 – 1/10/41 – Dépôt du Personnel #4, Québec
1/10/41    – 31/10/41    – #1 I.T.S. Victoriaville
1/11/41    – 16/1141    – #20 E.F.T.S. Oshawa
17/11/41    – 15/1/42    – Trenton, Ontario
16/11/42    – 6/7/42    – #6 B & G Mountain View
7/7/42 – 27/9/42 – #5 I.T.S. Belleville
28/9/42 – 22/1/43 – #8 A.O.S. Ancienne Lorette
22/1/43 – Décerné le brevet de Navigateur

suivent – Halifax, Moncton, Camp Myles Standish aux États-Unis et embarquement à New York fin février 1943 bord du Queen Elizabeth (environ 15 500 passagers).

10/3/43 – Arrivé à Bournemouth où les affectations suivantes en Angleterre sont comme suit:
Whitley Bay dans le Northumberland où j’ai été hospitalisé à la suite d’un accident en combat commando. Une fois rétabli je reprenais mon entraînement en commençant par le #3 A.F.U. (Advanced Flying Unit) à Halpenny Green (Bobbington) sur avions Ansons. Une fois ce stage terminé vint le #23 O.T.U. (Operational Training Unit) à Atherstone près de Pershore et Stratford, sur les bi-moteurs Wellington. C’est durant ce stage que la formation de notre équipage s’est faite. Après l’O.T.U. un stage de deux semaines à l’école de combat de Dalton et ensuite le #1664 C.U. (Conversion Unit) à Dishforth dans le Yorkshire. Cette phase de l’entraînement, consistait à passer aux avions quadrimoteurs Halifax, où l’équipage maintenant se trouvait au complet avec l’acquisition de l’ingénieur de bord. Il y avait des envolées d’exercice de tout genre et on se familiarisait avec notre appareil car c’était à peu près celui sur lequel nous volerions à l’escadrille.

Le 3 mai 1944 nous arrivions à Tholthorpe et devenions membres officiels de l’Escadrille 425, « Alouette ».

Je crois qu’à ce point je vais présenter nos activités à l’escadrille par ordre chronologique de missions, mais avant j’aimerais donner les détails de l’équipage.

1. P/0 Jacques Terroux, pilote, Montréal
2. W/02 Pierre Gauthier, navigateur, Ottawa
3. F/Sgt François Bernier, bombardier, Ottawa
4. Sgt. Maurice Bernier, télégraphiste mitrailleur, Noranda
5. Sgt. Romuald Pépin, mitrailleur-arriere, St-Jean,P.Q.
6. Sgt. Paul Corbeil, mitrailleur-centre, Bonfield, Ontario
7. Sgt. Thomas Newton, ingénieur de bord, Bolton, Lance.

Sous le poids d’une majorité écrasante de langue française, notre ingénieur n’a développé qu’un seul complexe. Il refusait catégoriquement d’apprendre même un seul mot de français, mais reconnaissant que la possibilité de sauter en parachute pouvait se produire, je crois qu’il avait recherché, à notre insu, de connaître ce que serait le signal en français, d’ailleurs il n’était jamais loin de son parachute. C’était un chic garçon.

Les trois premières semaines à Tholthorpe se passèrent à l’exercice car le Halifax 3 était sensiblement différent à certains points de vue des Halifax 2 et 5 du Conversion Unit. Le 27 mai nos noms étaient affichés aux tableaux de missions et le « tour » commençait. Ici suit le compte rendu de chacune de nos missions.

À suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s