Coup de théâtre

« Personne n’a jamais su que c’était moi. »

Oups!

Jacques Morin l’a dit hier à Jacques Gagnon qui vient de me l’écrire.

« Personne n’a jamais su que c’était moi. » lui a-t-il dit.

En plus, il n’aurait pas lâché le câble, mais bel et bien coupé…!

Est-ce bien important de vous dire ceci?

Pas tellement finalement, car je sais pour l’essentiel que Jacques Coco Morin n’a pas menti sur ses souvenirs de guerre.

Il tenait surtout à rendre hommage à son équipage et puis raconter avec humour ses bons souvenirs de guerre. Il avait annoté ce petit livret donné aux recrues lors de leur entraînement.

Complètement savoureux comme petits commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s