Il le fallait…

C’était plus fort que moi. Il fallait que j’appelle monsieur Morin pour lui faire part de mes recherches.

Je ne voulais le déranger avec ça, mais c’était plus fort que moi.

J’ai bien fait, car il était content de mon appel et j’en ai appris encore plus sur Jacques Coco Morin. Entre autres, qu’il possèdait le livre de Marc-André Valiquette et de Richard Girouard sur l’histoire de l’escadrille Alouette. Il l’a eu en cadeau de sa fille.

Il a surtout aimé voir cette photo de Joe Lecomte… Joe the C.O.!

J’avais parlé de Joe the C.O dans ce billet de mon blogue Lest We Forget.

J’ai bien fait d’en parler, car la fille de Joe Lecomte a trouvé mon blogue et m’a écrit un petit mot pour me parler un peu de son père. Une autre lectrice m’en a aussi parlé. Son père avait servi sous ses ordres après la guerre et n’avait que des éloges à son égard.

Jacques Morin m’a aussi parlé de cette photo qu’il a aimé.

Il faisait partie du groupe, mais même avec une loupe, il ne pouvait pas voir où il était.

Je lui ai demandé par la suite s’il était au 1er banquet annuel du Club des Alouettes Escadrille 425 le 16 novembre 1946.

Il n’y était pas. Je n’ai donc pas à le chercher. Puis, je lui ai parlé de Tarzan, Jean Ouellet que je pensais avoir trouvé sur la photo…, mais il n’a pas réagi.

Ce n’est pas grave. Je lui en parlerai la prochaine fois que je le verrai, car il m’a invité à lui rendre une autre petite visite. Il pourra peut-être m’identifier des aviateurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s