Juste au cas

Juste au cas si, un jour, le lien vers l’article de Didier Fessou du Soleil ne serait plus accessible  sur Internet.

Un livre très attendu par les anciens de l’Escadron 425 Alouette : Je te plumerai. Un document exceptionnel. À l’intérieur, des centaines de photographies.

Cet ouvrage de collection est un témoignage précieux et un rappel de leurs exploits pour tous les aviateurs qui sont passés par l’Escadron 425 Alouette. Parmi eux, l’ancien maire de Québec Gilles Lamontagne.

Publié par Imaviation et rédigé par Marc-André Valiquette et Richard Girouard, ce livre de 250 pages a été officiellement lancé vendredi à Bagotville.

Marc-André Valiquette est un passionné d’aviation. Chef de projet chez CAE, le fabricant de simulateur, il a consacré ses loisirs et ses économies à raconter et à publier la pathétique histoire du CF-105 Arrow du constructeur aéronautique Avro. Résultat, quatre livres remarquables.

Richard Girouard, lui, a toujours vécu dans l’ombre de la base aérienne de Bagotville. Cette base, il l’a dans les tripes. Et même s’il n’a pas fait carrière dans les forces aériennes, il en est devenu l’historien.

Ce beau livre qui retrace l’histoire de l’Escadron 425 Alouette, Je te plumerai, est le résultat des passions et des talents conjugués de Marc-André Valiquette et Richard Girouard.

***

L’Escadrille 425 a vu le jour le 22 juin 1942. Sous l’autorité du ministre de la Défense nationale de l’époque, Charles Gavan Power, la décision est prise de mettre sur pied une cinquième escadrille de bombardement au sein du Corps d’Aviation Royal Canadien.

Cette nouvelle escadrille devait être composée en majorité d’aviateurs canadiens d’expression française. Cependant, l’anglais restait la langue de communication pendant les missions opérationnelles.

Comme c’était la tradition, il fallait donner un nom à cette escadrille. C’est un courriériste parlementaire d’Ottawa, Fulgence Charpentier, qui suggéra de l’appeler Les Alouettes.

Le 25 juin 1942, l’escadrille 425 est déployée à Dishforth, en Angleterre, et elle est dotée de bombardiers britanniques Wellington Mk III fabriqués par la compagnie Vickers-Armstrong.

Le 5 octobre en soirée, c’est le baptême du feu : huit équipages décollent pour aller bombarder Aix-la-Chapelle.

L’escadrille déplore la perte d’un appareil, qui s’est écrasé dans le sud de l’Angleterre. Deux autres bombardiers doivent faire demi-tour à cause du givre. Mais cinq appareils réussissent à compléter leur mission et à revenir sains et saufs. Au-dessus du territoire ennemi, ils ont eu à affronter un tir de DCA «persistant et agaçant» et un orage très violent.

***

Je ne vous résumerai pas le contenu de ce livre afin de ne pas gâcher votre plaisir. À vous de découvrir le parcours du 425ème Escadron tactique de chasse, l’un des plus décorés de l’histoire de l’aviation militaire canadienne.

Le livre de Marc-André Valiquette et Richard Girouard suit le fil historique de l’Escadron 425 Alouette et il est divisé en quatre grands chapitres :

1. Les Alouettes durant la Deuxième Guerre mondiale

2. Les années 1954-1961 avec le CF-100 Canuck

3. L’ère du CF-101 Voodoo de 1962 à 1984

4. L’époque contemporaine avec le CF-18 Hornet.

Les dernières missions de cet escadron ont eu lieu au-dessus de la Libye.

Bonne lecture !

Didier Fessou

Si j’étais vous, j’irai me procurer le livre le plus vite possible…

Alouette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s