Un Halifax renommé

Jacques Gagnon, le neveu d’Eugène Gagnon le pilote de Mosquito dont la mission était de protéger les bombardiers de la RAF et de la RCAF durant le Deuxième Guerre mondiale, m’a envoyé cette photo et ces documents.

Il pensait que c’était la photo d’un Lancaster.

Eh non…

C’est le Halifax baptisé La Presse Express.

Une quarantaine de missions en plus que l’on peut voir sur le fuselage.

43!

La moyenne tournait autour d’une douzaine de missions.

C’est pour ça que le Bomber Command avait décidé de créer le 100 Group qui allait servir à protéger les bombardiers…

Pour en revenir au bombardier Handley-Page Halifax, je ne connais pas les membres d’équipage par contre.

Il aurait tous et chacun une histoire à nous raconter.

Voici une autre page d’histoire que Jacques partage avec mes lectrices et mes lecteurs…

En fait quatre pages…

Je te plumerai

Publicités

The Nuremburg Raid

The Nuremburg Raid : 30 / 31st March 1944.

Incorrectly forecast winds and an unforeseen bright moon gave the Luftwaffe what amounted to a turkey shoot, with 97 RAF bombers lost in one operation.

J’ai trouvé ceci sur le site de référence où je vous avais envoyé lundi dernier.

J’ai poursuivi ma recherche…

On en parle ici sur Wikipedia. 

Un livre a été écrit.

The Nuremberg Raid (book)

From Wikipedia, the free encyclopedia

The cover of the 1986 Penguin paperback edition of The Nuremberg Raid

The Nuremberg Raid (subtitled: 30-31 March 1944) is a book by the British military historian Martin Middlebrook describing the RAF Bomber Command attack on the German city of Nuremberg on the night of 30–31 March 1944.The raid was significant as being the costliest in terms of aircraft losses that RAF Bomber Command suffered in a single night attack during the Second World War.During the raid the British lost 96 bombers shot down and a further 10 written-off after landing, making a total of 106 aircraft lost. In addition, Nuremberg suffered comparatively light damage and the raid has since come to be seen by historians as a comparative failure.The book attempts to give a non-partisan account and goes into great detail about the raid, including interviews with participants from both sides.

Richard Koval en parle sur son site.

March 30/31, 194425 Lancasters from 408 and 426 Squadrons were joined by 93 Halifaxes from 420, 424, 425, 427, 429, 432, and 433 Squadrons on an attack at Nurnberg. The crews were over the target at between 18,000 and 23,000 feet, releasing 98,000 lbs of high explosives and 396,000 lbs of incendiaries. According to reports, bombing was scattered due to many fighter attacks and some bombing fell on Schweinfurt due to a wind. This was a most terrible night for bomber command, as 108 aircraft were missing or destroyed in crashes This number was never exceeded.

Le 425 était au rendez-vous.

F/O L. Dupuis from 425 Squadron returned early as the hydraulics were u/s.
F/O J. Taylor RCAF and crew, flying Halifax III LW-429 coded KW-R, failed to return from this operation.

            Sgt P. Furlong RAF
             F/O G. Munro RCAF
             P/O F. Majchrowicz RCAF
             P/O J. Sheahan RCAF
             P/O A. De Witt RCAF
             F/Sgt P. Mitchell RCAF
      All were killed after being shot down by a Nightfighter.

Ni Jean-Paul Corbeil et son ami Romuald Pepin, ni Jacques Morin n’ont fait partie de cette mission.

Ils sont arrivés au 425 bien après.

Je rencontre monsieur Corbeil cet après-midi pour la 5e fois.

Je vais lui demander s’il en avait entendu parler…

Alouette…

Deux amis

Jacques Morin connaissait très bien Jean-Marie Desmarais, le pilote de l’équipage qui s’est écrasé le 18 décembre 1944.

C’était deux amis. Jacques Morin venait d’arriver à Tholthorpe.

L’écrasement a laissé des cicatrices dans la mémoire de Jacques Morin.

Voici tout ce qui reste à la mémoire de Jean-Marie Desmarais.

C’est la seule photo qu’on a de lui.

Elle était dans l’album-photos de monsieur Morin.

La seule…

Monsieur Morin m’a dit qu’il avait envoyé une copie de cet article à sa nièce aux États-Unis.

Le seul souvenir…

Le seul souvenir de son oncle Jean-Marie mort lors de sa 30e ou sa 31e mission.

Il lui en restait 4 ou 5.

Chanceux ceux qui pouvaient espérer survivre à 12 ou 15 missions dans le Bomber Command.

Site de référence à visiter

Ma semaine dédiée au  jour du Souvenir est terminée.

Je vais maintenant continuer à écrire afin de vous permettre de continuer à vous souvenir…

Si vous voulez tout connaître sur le Bomber Command.

Cliquez ici…

On y retrouve même toutes les pertes en vie humaines dans un fichier PDF.

30 années de travail.

Il faut être passionné n’est-ce pas.

Cliquez ici pour y accéder. 

J’y ai même trouvé  mon petit cousin Laurent (Larry) Dubois.

Dubois, J E L :

Pilot Officer RCAF :

Halifax III MZ538 of 425 Alouette Squadron, 17-Dec-1944 / 18-Dec-1944. Crew, Killed

Dans ce fichier, Laurent est une statistique, dans mon blogue, vous avez eu son histoire.

Cliquez ici… ou ici…

Je me demande bien si Laurent Dubois et Roly Leblanc se connaissaient… ou s’ils connaissaient Jacques Morin.

En tout cas, Jacques Morin connaissait très bien Jean-Marie Desmarais, le pilote de l’équipage de Laurent Dubois.

Il m’en a parlé quand je suis allé le voir pour la 4e fois au début novembre.

Quant à moi, je retourne voir monsieur Corbeil mercredi.

Je te plumerai…

La réponse

Le bombardier Handley Page Halifax n’a jamais été basé en Tunisie avec le 425.

Cette photo est donc prise en Europe lors du retour du 425.

En Tunisie, le 425 n’avait que des Wellington Mark X comme le démontre les photos du Caporal Roly Leblanc.

Pour en savoir plus sur les escadrilles canadiennes basées en Tunisie, allez voir ce site…

Dernières photos d’Afrique du Nord

Voici les dernières photos de la collection du Caporal Roly Leblanc.

Elle nous montre l’arrivée du personnel du 425 Alouette en Afrique du Nord.

On aurait ici la chronologie de l’arrivée en Afrique du Nord…

Squadron Records

May 16 to May 27: Arrived at Liverpool at 7:45.

Started boarding S.S. Samaria immediately.

All on board by 9:30.

Quarters were assigned and equipment stowed.

Sailed at 20:30 hours for the mouth of the Clyde River, Scotland.

Arrived Clyde River at 12:00 hours on May 17 to join convoy.

Remained at anchor until May 19 waiting for other ships of the convoy to assemble.

On May 19 at 17:50 convoy began sailing to Algiers.

Life on board was somewhat boring after the novelty wore off. Thankfully the seas remained relatively calm throughout the voyage.

On the evening of May 25 the convoy passed through the channel with Tangier, Morocco to the right.

On May 27 at 10:00 hours the ship arrived at the port of Algiers.

The unloading of baggage proved unsatisfactory with many kits lost for some time.

Advance parties were detailed to proceed to Kairouran by road in preparation of the main company arriving by train.

Unit had forced march of 4 miles from Algiers port in scorching sun to transit camp at the Agricultural School.

Departed Tunis at 21:00, May 27 by train to Bourfarik.

Left Bourfarik for Tunis arriving at 8:00.

Transport took the men the following morning to Pavillier, Kairouan area.

The trip from the UK to Pavillier took 34 days.

Source: cliquez ici.