Jacques Morin se raconte

Très rares sont les vétérans qui veulent bien raconter leur histoire.

Tellement rares que je me demande des fois si ceux qui nous racontent leur histoire ne nous racontent des histoires.

Monsieur Morin n’est surtout pas ce genre de vétérans.

Il a mis plus de 65 ans avant de commencer à parler. Il avait commencé à en parler à Jacques Gagnon, le neveu d’Eugène Gagnon, ce héros méconnu de Bromptonville.

Nos chemins se sont croisés grâce à Jacques.

Je l’ai rencontré pour la première fois cet été.

Je le rencontre pour la deuxième fois aujourd’hui.

Monsieur Morin tenait à me revoir pour me remercier de lui avoir fait une petite video avec les photos que Jacques Gagnon avait numérisées et d’avoir parlé de lui sur mon blogue.

Ces photos sont celles que vous avez vues et que vous verrez plus tard sur ce blogue. 

J’avais cependant enlevé tous mes articles sur ce blog suite à un petit malentendu.

Rien de bien grave, mais j’aurais dû m’assurer avant que monsieur Morin comprenait bien le but de mon blogue sur le 425 Alouette.

Rendre hommage à ces valeureux équipages de l’escadrille 425 Alouette… et permettre de mieux les faire connaître, et ce, dans le plus grand respect. 

Comme faire connaître les membres de l’équipage de Joseph Eudore Marcoux.

 

Je validerai encore aujourd’hui avec lui pour être certain que je peux poursuivre cette série d’articles.

À bientôt…

Je te plumerai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s