L’équipage du Pilot Officer Terroux

Une belle histoire est en train de s’écrire…

J’ai rencontré une Alouette samedi après-midi.

Il est dans cette photo de l’équipage du Pilot Officier Terroux.

Une belle rencontre qui a duré trois belles heures…

On n’a pas tellement parlé aviation, juste un peu. On a beaucoup parlé de généalogie.

Il va se brasser des choses au 425 et cela a un lien avec la généalogie.

On s’en reparle.

Publicités

Afrique du Nord, 1943

Il existe peu de photos du 425 Alouette lorsque l’escadrille fut basée en Tunisie.

En voici quelques-unes qui se retrouvent dans la brochure souvenir du 45e anniversaire de l’escadrille.

Kairouan

le commandant Joe St.Pierre

Voici le commandant St.Pierre.

Monsieur Corbeil l’a bien connu.

Il aime se rappeler des bons souvenirs.

Tout le monde l’appelait Joe, mais moi je l’appelais Bill…

Je l’ai revu en 1944 à Mont-Joli.

Quand il m’a reconnu, il m’a dit…

« Corbille »… et il m’a sauté au cou.

Bill St.Pierre était américain et travaillait pour l’Imperial Oil avant de s’engager dans la RCAF.

Alouette.

Léo Vézina et Jean-Paul Corbeil

Monsieur Corbeil est celui qui m’a raconté la petite anecdote de Mont-Joli.

C’est là qu’il a été affecté après son tour d’opérations en Europe. Il a été mitrailleur sur Halifax.

On a jasé un bon trois heures. On a découvert qu’on était sur la même longueur d’onde.

Il m’a ensuite parlé de Léo Vézina dont le nom me disait quelque chose…

Vez… mitrailleur arrière

Sa fille et son fils ont écrit un livre sur leur père.

Cliquez ici.

Monsieur Corbeil tenait absolument à me rencontrer.

On va s’en reparler, car cela a un lien avec les enfants de Léo Vézina et les enfants de tous les autres enfants des vétérans.

Si vous êtes un vétéran du 425, un descendant ou un membre de la famille, vous pouvez m’écrire en cliquant sur l’alouette ci-dessous.

Mont-Joli 1944

Une belle histoire du 9th Bombing and Gunnery School, à Mont-Joli, Québec

J’ai demandé au barman où se trouvait le CO…

Et là, je me suis approché derrière le Commanding Officer de la base Bill St-Pierre qui lisait tranquillement son journal devant le foyer du mess des officiers.

Il ne savait pas que j’étais derrière lui.

Comme il avait commandé le 425 en Tunisie, je lui ai dit tout bas…

« Alouette ».


Il s’est retourné vers moi et il est resté là, devant moi, bouche bée pendant sept secondes.

Puis il m’a sauté dans les bras.

L’histoire continue de s’écrire…

Un membre d’équipage important

Richard Girouard est bénévole au musée de l’escadron 425.

Il s’occupe des archives depuis plusieurs années au musée de Bagotville.

Il m’a envoyé la brochure publiée en 1987 du 45e anniversaire du 425.

J’y ai trouvé un membre d’équipage important…

Vickie était le porte-bonheur des équipages. Richard m’a dit qu’il y en avait eu plusieurs qui couraient autour de la base et qui se retrouvaient en mission avec les équipages du 425.

Je vous reviendrai avec d’autres informations que j’ai prises dans la brochure.

En attendant, voici une photo d’un équipage.

L’histoire de cet équipage va sûrement vous intéresser…

On s’en reparle.