Only ground crew but a member from the beginning to the end

La collection de photos du Caporal Roly Leblanc est unique.

Michael avait déjà tout numérisé.

Je vais vous présenter la collection de son père par thème lors de cette semaine du Jour du Souvenir.

Le premier est Scènes de la vie quotidienne en Afrique du Nord.

Nous sommes en  1943.

Je sais peu de choses sur cette période. J’ai donc dû trouver des informations pour les situer dans le temps.

Voici un extrait d’un texte de Frédéricke Laberge sur le 425 Alouette.

L’escadron 425 était constitué principalement de Canadiens-français.

Équipé au départ de bombardiers Vickers Wellington bimoteurs, il fut déployé, à partir de mai 1943, à Kairouan, en Tunisie, aux côtés des escadrons 420 et 424, dans une escadre typiquement canadienne. Pendant plus de trois mois, les bombardiers firent des sorties presque toutes les nuits sur des objectifs ennemis jusqu’à la capitulation de l’Italie aux mains des troupes alliées.

Par la suite, ils retournèrent en Angleterre, cette fois-ci à Tholtrope, en février 1944, pour être rééquipés en bombardiers Halifax, et joindre le Groupe 6, entièrement canadien, pour des opérations dans le ciel du nord de l’Europe. Exécutant, aux côtés de leurs camarades, diverses missions contre des cibles stratégiques, ils cumuleront un total d’environ 300 missions et 11 000 tonnes de bombes durant les quatorze mois qui suivront. Le 25 avril 1945 marquera la fin de leurs opérations, avec une dernière mission : le bombardement d’une batterie côtière sur l’île de Wangerooge.

Après la victoire en Europe, l’escadron 425 fut rééquipé cette fois avec des bombardiers récents Avro Lancaster pour poursuivre avec un nouveau regroupement appelé Tiger Force. La fin des hostilités et la reddition du Japon amèneront l’escadron 425 à être démantelé, à Debert, en Nouvelle-Ecosse, le 5 septembre 1945.

Pour la source cliquez ici.

Le personnel débarque à Algers en avril ou mai 1943.

About these ads

Une réflexion sur “Only ground crew but a member from the beginning to the end

  1. Emouvantes photos : je reconnais ma ville Blida (dpt d’Alger) que j’ai quittée en 1962–.le 624 Squadron stationnait sur la base de Joinville-Blida/ le 4 Mars 1944, un avion a détruit notre toiture et s’est écrasé dans un champ voisin : il y avait 5 canadiens et 2 anglais morts malheureusement …
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s